Critique 975 - Terre de Feu T.1 L'Archer Rouge

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : David B. (David Beauchard)
Dessinateur : Hughes Micol
Coloriste : Hughes Micol
Éditeur : Futuropolis

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 04/2008
ISBN-10 : 2-7548-0123-5
ISBN-13 : 978-2-7548-0123-2
Nb Pages : 72
Prix de détail : 29.50$ (16.00€)

Genre : Western



Présentation de l'éditeur
David B. et Hugues Micol s'associent pour raconter les aventures de Monsieur Lowatt, un Blanc qui a voulu partir loin car il avait envie de revenir chez lui !
Dans la lignée des albums qu'il a réalisé avec Christophe Blain, David B. continue d'explorer les codes et les figures du western, pour mieux les pervertir...
Enlevée, dynamique, voici une surprenante histoire de western qui ne va pas là où on l'attend.

Terre de feu, fin du XIXe siècle, début XXe.

Après des jours passés à chasser l'Indien pour de l'argent, Lord Wales et ses hommes quittent la taverne qui leur servait de refuge. Leur mission sanglante est accomplie, ils ont tué tous les indigènes. Wales et Lowatt vont cheminer ensemble. Ils subiront attaques et embuscades indiennes et se raconteront leurs souvenirs de combats au coin du feu de camp...


Proposant de les suivre dans un western quelque peu dénaturé, les auteurs David B. et Hughes Micol livrent à leurs lecteurs le premier volet d'une nouvelle aventure se déroulant à l'extrême sud du continent Américain. On y retrouve ainsi les personnages de Lord Gruffyd Ap MareDudd Dwn of Kliff, dit Lord Wales, et Nathan Lowatt alors qu'ils s'apprêtent à quitter la région afin de rentrer chez eux. Il faut savoir que Lord Wales avait été engagé afin d'exterminer une tribu d'autochtones menée par le mystérieux Archer Rouge. Or, croyant que ce dernier n'était qu'une légende, ou qu'il avait déjà été aisément tué, Lord Wales repart le coeur léger, et avec le sentiment d'avoir accompli la tâche qui lui avait été confiée... Cependant, il semblerait que les rumeurs de la mort de l'Archer Rouge étaient grandement exagérées... shock

Avec sa couverture invitante, cette oeuvre ne manquera pas d'attirer le regard des amateurs de bandes dessinées en quête d'un album intéressant à se procurer. Par la suite, en regardant le rendu du dessin de Hughes Micol, on retrouve avec plaisir le genre de réalisation qui se distingue des autres, et ce malgré l'absence de couleurs autre que celles provenant d'une palette de tons de gris. En fait, le seul bémol de cet album est que l'histoire composée par David B. n'offre que peu d'intérêt, si bien que l'on se demande à plusieurs moments au cours de la lecture du récit si celui-ci va bien finir par décoller. frown

Enfin, vers la fin de ce premier chapitre, l'histoire bénéficie heureusement d'un petit coup de vent dans les voiles. Il en résulte donc une renaissance de l'intérêt qui s'était peu à peu effrité en cours de lecture de l'album. En bref, on peut en convenir que le prochain volet sera déterminant au niveau de l'appréciation d'ensemble de la série. neutral

ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article