Critique 981 - Nuit de fureur

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Matz (Alexis Nolent) d'après Jim Thompson
Dessinateur : Miles Hyman
Coloriste : Miles Hyman
Éditeur : Casterman
Collection : Rivages/Casterman/Noir

Taille : Format ¾, couverture souple
Dépôt Légal : 05/2008
ISBN-10 : 2-203-00330-8
ISBN-13 : 978-2-203-00330-9
Nb Pages : 96
Prix de détail : 31.95$ (17.00€)

Genre : Polar Noir



Présentation de l'éditeur
30 000 dollar pour éliminer "accidentellement" une balance, voilà un contrat que Little Bigger ne peut refuser. Mais quand on mesure un mètre cinquante, qu'on paraît dix-sept ans au lieu de trente, qu'on est presque aveugle et en train de crever de la tuberculose, le métier de tueur professionnel n'est pas vraiment de tout repos. Et si en plus on doit compter avec deux beautés fatales, alors là...

Fils d'un shérif de l'Oklahoma, Jim Thompson (1906-1977) commence à écrire et publier des nouvelles dès son adolescence, son premier roman paraissant en 1942. De la fin de la guerre au milieu des années 50, sa créativité s'envole et il signe plus de 30 romans très noirs et à l'immortalité implacable avant de s'installer à Los Angeles pour collaborer avec Hollywood. Il participera notamment aux scénarios de The Killing et Paths of Glory de Stanley Kubrick. Peu reconnu de son vivant, Jim Thompson n'acquiert une certaine notoriété qu'à partir des années 80 durant lesquelles le cinéma s'est inspiré régulièrement de ses livres (The Grifters, de Stephen Frears ou encore Coup de torchon de Bertrand Tavernier). Aujourd'hui, grâce à l'initiative de Matz pour cette nouvelle collection codirigée avec François Guérif, le travail de Jim Thompson renait sous une nouvelle forme, alors qu'il se voit transposé pour la première fois en bande dessinée. smile

C'est ainsi que les lecteurs pourront découvrir l'un des premiers volumes de cette nouvelle collection Rivages/Casterman/Noir, née de la collaboration des éditions Casterman et de Payot & Rivages. Richement illustrée et mise en couleurs avec autant de talent par Miles Hyman, cette histoire marquante imaginée par Jim Thompson, et parue pour la première fois sous forme de roman en 1953, est de ainsi présentée à un lectorat en somme renouvelé, et ce, sous la forme de 82 planches tout à fait dignes de mention. L'interprétation de l'artiste, guidée par le découpage préparé par Matz, ne manque pas de transposer toutes les ambiances de l'histoire originale, de quoi faire frémir les âmes sensibles! shock

En bref, en guise d'opus d'introduction à cette nouvelle collection, on peut affirmer sans crainte que c'est un départ réussi pour cette nouvelle aventure entreprise conjointement par les deux maisons d'édition. Clairement, il serait possible, et probablement très intéressant, d'en écrire davantage à propos du récit de Jim Thompson adapté par Matz. Cependant, afin de préserver le plaisir de lecture de tous et chacun, vous êtes cordialement invités à découvrir par vous mêmes le dénouement surprenant de ce roman de plus noirs! wink

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques de quelques autres tomes signés Matz:
arrow Cyclopes T.1 La Recrue
arrow Cyclopes T.2 Le Héros
arrow Tueur (Le): Premier cycle
arrow Tueur (Le) T.6 Modus Vivendi

Publié dans Critiques

Commenter cet article