Critique 509 - Valérian T.20 L'Ordre des Pierres

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Pierre Christin
Dessinateur : Jean-Claude Mézières
Coloristes : Evelyne Tran-Lê & Jean-Claude Mézières
Éditeur : Dargaud

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 01/2007
ISBN-10 : 2-205-05723-5
ISBN-13 : 978-2-205-05723-2
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Science-Fiction



Synopsis du site de Dargaud
Embarqués à bord du vaisseau de la commandante Singh'a Rough'a, Valérian et Laureline pénètrent enfin dans le Grand Rien, cet espace inconnu au fin fond de l'univers en formation. Là, toujours à la recherche de la Terre disparue, ils vont se confronter aux Wolochs, terrifiants monstres de pierre qui semblent y régner en maîtres silencieux. Nouvel épisode fascinant d'une formidable saga qui a révolutionné la science fiction française et qui, au moment où elle fête ses 40 ans, va se prolonger en exclusivité sur France 3, avec une série de dessins animés pour la jeunesse qui s'en inspire.

Continuant le récit à la suite de Au bord du Grand Rien, le tome précédent de la série, voilà que Valérian, Laureline et le reste de l'équipe d'explorateurs arrivent enfin en plein coeur de cet espace où il n'y a plus d'étoiles, ni de routes connues, un univers où il ne subsiste que le mystère et l'inconnu, et qui se fait surnommer le Grand Rien. Espérant retrouver des traces de la planète Terre disparue suite à la réécriture du passé, les deux jeunes gens s'aventureront dans ce monde inexploré, rempli de dangers, mais aussi d'espoir... smile

Il est épatant de constater que cette série, démarrée il y a 37 ans avec la parution de La Cité des eaux mouvantes, connaît encore aujourd'hui une très grande popularité malgré le bain de jouvence que semblent avoir pris les récents titres du même genre. Ceci dit, dans divers domaines de divertissement, les dernières années ont été celles de la nostalgie, donnant l'occasion à certains groupes de musique de sortir de la retraite, à certaines séries de télévision de renaître au grand écran, et aussi, à des séries de bandes dessinées, que l'on croyait éteintes, d'émerger de la léthargie afin de tenter de conquérir une nouvelle gamme de lecteurs. wink

Enfin, l'état d'épatement que peut ressentir le lecteur à la vue de cette nouveauté n'est pas un argument en soi qui puisse permettre de justifier l'achat de ce tome! C'est plutôt l'espérance de retrouver le plaisir de lecture des premiers volets de la série qui l'incitera à se procurer cet album, geste qui sera appuyé par l'appréciation du dessin toujours aussi innocemment attirant de Jean-Claude Mézières. Cependant, c'est avec une tristesse, encore une fois renouvelée, que le lecteur découvrira que ce nouveau chapitre des aventures de Valérian tombe malheureusement à plat, pour laisser finalement une impression de lecture bien moyenne. sad

ok no /5

Liens vers les critiques de quelques autres albums scénarisés par Pierre Christin:
arrow Long voyage de Léna (Le)
arrow Mourir au Paradis
arrow Voleurs de villes (Les)

Publié dans Critiques

Commenter cet article