Critique 1004 - Pluto T.1 001

Publié le par Philippe Grenier

Scénaristes : Naoki Urasawa, Osamu Tezuka & Takashi Nagasaki
Supervision : Macoto Tezka
Dessinateur : Naoki Urasawa
Coloriste : <Aucun> - Noir & Blanc
Lettrage : Éric Montésinos
Traduction : Thibaud Desbief
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana

Taille : Format A6, couverture souple
Dépôt Légal : 02/2010
ISBN-13 : 978-2-505-00209-3
Nb Pages : 202
Prix de détail : 13.95$ (7.35€)

Genre : Manga; Science-Fiction; Thriller



Présentation de l'éditeur
Dans un monde futuriste où les robots vivent comme des humains, des crimes mystérieux se succèdent. Des robots et des chercheurs renommés sont assassinés dans des circonstances très étranges. Toutes les victimes sont retrouvées avec un ornement en forme de cornes sur leur tête. Gesicht, un inspecteur robot, est chargé de l'affaire. Il découvre que les victimes sont des vétérans du dernier conflit d'Asie centrale, et que les robots visés sont les sept robots les plus puissants de la planète, dont il fait lui-même partie ! L'inspecteur Gesicht part alors à la rencontre des personnes et robots menacés pour tenter de les protéger du danger.

Scénaristes : Naoki Urasawa, Osamu Tezuka & Takashi Nagasaki
Supervision : Macoto Tezka
Dessinateur : Naoki Urasawa
Coloriste : <Aucun> - Noir & Blanc
Lettrage : James Gaubatz
Traduction : Jared Cook & Frederick L. Schodt
Éditeur : Viz Media
Collection : Viz Signature Edition

Taille : Format A5, couverture souple à rabats
Dépôt Légal : 02/2009
ISBN-13 : 978-1-4215-1918-0
Nb Pages : 200
Prix de détail : 15.00$ (12.99USD)

Genre : Manga; Science-Fiction; Thriller



Présentation de l'éditeur
In a distant future where sentient humanoid robots pass for human, someone or some thing is out to destroy the seven great robots of the world. Europol's top detective Gesicht is assigned to investigate these mysterious robot serial murders--the only catch is that he himself is one of the seven targets.

Le 7 avril 2003 était une date importante pour Osamu Tezuka, une date qu'il n'aura pas eu l'occasion de partager avec ses millions de lecteurs, mais qui aura tout de même été célébrée en grande par Tezuka Productions. De fait, ce jour spécial représente celui de la "naissance" d'Astro le robot, le personnage qui, depuis sa parution en 1952, a propulsé l'auteur parmi les mangakas incontournables les plus respectés dans le milieu. Or, même cinquante ans plus tard, faire renaître sous une nouvelle main une série qui a tant touché de lecteurs au cours de la deuxième moitié du XXe siècle relève presque de la folie! C'est d'ailleurs ce qui a freiné Macoto Tezka, le fils aîné de l'artiste, pendant plusieurs années, car qui oserait marcher dans les pas de celui considéré comme un trésor national au Japon? donnowhy

Où certains voient de la folie, d'autres ressentent l'occasion de faire face à un défi de taille. Et c'est ainsi que Naoki Urasawa, artiste ayant lui-même eu l'occasion de faire sa marque avec ses remarquables séries 20th Century Boys et Monster, présenta son projet d'hommage au Dieu du manga à son fils Macoto Tezka, un projet dans lequel il voyait s'inspirer de l'histoire Le robot le plus fort du monde, tout en altérant quelque peu l'approche afin de recentrer le récit autour du détective responsable de l'enquête. winkthumb

Les doutes de Tezka furent rapidement dissipés, et quelques mois plus tard, les premières pages de ce récit prenant réalisé par Naoki Urasawa furent présentées dans la revue Big Comic Original. Démarrant sur les chapeaux de roues avec un chapitre muni de 8 pages en couleurs, cette histoire capture l'attention du lecteur dès le début pour ne la laisser aller qu'après 7 actes tous aussi intéressants les uns que les autres. Le dessin de l'auteur est aussi une belle réussite, si bien que la version anglaise publiée par Viz Media, d'une taille environ 25% plus grande que celle offerte par Kana, gagne automatiquement en intérêt pour quiconque désirant profiter davantage de l'aspect graphique de l'oeuvre. wink

En bref, voilà un excellent départ pour cette série qui combine un monde de science-fiction robotisé avec un suspense soutenu, un superbe mariage qui a déjà servi en tant que fondement pour d'autres oeuvres ayant par ailleurs été portées au grand écran, telles que Blade Runner, I, Robot et Surrogates. Premier de huit tomes (en cours de parution en langue française, et déjà tous parus en anglais) définitivement à lire! thumbs

ok ok ok ok /5

Liens vers les critiques de deux autres tomes de la série de l'auteur Osamu Tezuka:
arrow Avaler la Terre T.1
arrow Avaler la Terre T.2

Publié dans Critiques

Commenter cet article