Critique 821 - Ciel en ruine T.1 Tome 1

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Philippe Pinard
Dessinateur : Olivier Dauger
Coloriste : Olivier Dauger
Éditeur : Paquet
Collection : Cockpit

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 08/2007
ISBN-10 : 2-88890-222-2
ISBN-13 : 978-2-88890-222-5
Nb Pages : 48
Prix de détail : 24.95$ (12.50€)

Genre : Guerre; Aviation; Fantastique



Présentation de l'éditeur
Janvier 1945. L'Allemagne dévastée sacrifie ses derniers pilotes aux commandes du chasseur à réaction le plus performant de la deuxième guerre mondiale : le Me 262. Nikolaus Wedekind est l'un de ces jeunes pilotes hâtivement formés et voués à une mort certaine. Mais le Diable veille...

La couverture évocatrice de cet album fait naître chez celui qui l'aperçoit une terrible reconnaissance de comment pouvait être perçu le ciel par les milliers d'aviateurs ayant courageusement combattu durant les deux premières Guerres Mondiales. Dans le cas de cette série, les auteurs se penchent plutôt sur le sort de pilotes allemands au moment où les premiers Messerschmitt ME 262 Schwalbe furent mis à la disposition de ceux-ci. Ces aéronefs révolutionnaires, baptisés Hirondelles, furent en effet les premiers avions de chasse opérationnels à moteur à réaction de l'histoire. wink

Ainsi, six mois après la mort de son frère, le jeune pilote Nikolaus Wedekind reçoit une formation accélérée sur le maniement des ME 262, des avions si puissants et si rapides que les méthodes de pilotage traditionnelles en devenaient presque révolues! Or, son arrivée à la base est accueillie par un chien étrange ayant appartenu à son frère et qui semblait décidément l'attendre...shock

Dotée d'un dessin remarquable duquel émane un style bien particulier et surtout aisément appréciable, cette bande dessinée réalisée par Olivier Dauger sur un scénario de Philippe Pinard invite le lecteur en plein coeur du conflit qu'opposaient les pilotes de la Luftwaffe aux forces aériennes alliées. Tandis que le récit prend parfois une tangente de manuel d'instruction de pilotage, quelques scènes relatant la vie des jeunes pilotes entre leurs combats aériens permettent aux lecteurs de partager ces instants plus humains, qui devaient indéniablement être similaires des deux côtés de la ligne de front. neutral

Cependant, après avoir parcouru le premier volet de cette histoire, mis à part l'appréciation de l'art à travers les belles planches de l'artiste, il ne subsiste que très peu d'intérêt pour l'histoire qui, en milieu d'album, change soudainement de cap afin de s'aligner sur une histoire à la Faust! En bref, malgré les efforts incontestables d'Olivier Dauger, la construction du scénario de cette bande dessinée la rend malheureusement bien moyenne. sad

ok no /5

Liens vers les critiques de quelques autres titres de la collection Cockpit:
arrow Au-delà des nuages T.1 Duels
arrow Au-delà des nuages T.2 Combats
arrow Dernier envol (Le)
arrow Pin-Up Wings
arrow Dog Fights T.1 Crash TV
arrow Tucker T.1 Les Derniers jours de Zapata

Publié dans Critiques

Commenter cet article