Critique 636 - Long John Silver T.1 Lady Vivian Hastings

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Xavier Dorison
Dessinateur : Mathieu Lauffray
Coloriste : Mathieu Lauffray
Éditeur : Dargaud

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 05/2007
ISBN-10 : 2-205-05683-2
ISBN-13 : 978-2205-05683-9
Nb Pages : 58
Prix de détail : 23.95$ (13.00€)

Genre : Aventure



Synopsis du site de Dargaud
Si chacun connaît L'Île au trésor, qui sait réellement ce qu'il est advenu du pirate Long John Silver ? Xavier Dorison et Mathieu Lauffray ont tout simplement entrepris de raconter son histoire, nourris par les récits de grande aventure et de piraterie. Somptueux !

Délaissée par son mari parti découvrir le nouveau monde depuis plusieurs années, Lady Vivian Hastings est restée à Bristol, en Angleterre. Seule ? Pas tout à fait : Vivian, consciente de son charme, ne manque pas de courtisans... Ceux-ci ne connaissent pas sa situation matérielle inquiétante : ruinée bien que toujours propriétaire du domaine et, surtout, enceinte...

Tout bascule le jour où Vivian reçoit enfin des nouvelles de son mari qui lui somme de le rejoindre en Amérique du sud où Lord Hasting aurait découvert le mythique trésor de Guayanacapac ! Acculée, Lady Hastings décide de partir et fait appel, malgré les mises en garde du docteur Livesey, à une bande d'hommes sans foi ni loi dont le chef n'est autre que le redoutable Long John Silver... Vivian conclut un pacte de sang avec ce pirate qui lui propose de l'embarquer jusqu'au nouveau monde en échange d'une partie du trésor. Le voyage s'effectuera jusque dans les pays les plus reculés, le long de l'Amazonie, en pleine forêt.


Quel plaisir d'accueillir cette nouvelle oeuvre de Matthieu Lauffray qui, après avoir livré sporadiquement au cours des sept dernières années seulement trois tomes au sein de la série Prophet sous la barre scénaristique de Xavier Dorison, revient en pleine force accompagné du même scénariste pour offrir la première des quatre parties de la série Long John Silver. Prenant part une quinzaine d'années après la fin du récit de L'île au trésor de Robert Louis Stevenson, les auteurs nous offrent leur vision, en guise d'hommage au célèbre romancier, de ce qui serait arrivé au personnage légendaire depuis sa participation à la formidable aventure écrite en 1883. smile

Ayant débuté sa carrière d'artiste de bande dessinée avec la réalisation des deux premiers tomes de la saga Le Serment de l'Ambre, Matthieu Lauffray a par la suite effectué une petite incursion dans le milieu des comics américains en illustrant, pour ses collègues Olivier Vatine et Fred Blanchard, les couvertures de leurs six épisodes de Star Wars: Heir to the Empire. Son périple artistique lui a fait, entre autres, temporairement quitter le milieu du 9e Art afin de se consacrer à celui du 7e, alors qu'il a bossé à la direction artistique du long métrage Saint-Ange de Pascal Laugier. wink

Alors que ces excursion à l'extérieur du monde de la bande dessinée franco-belge ont fait en sorte que les réalisations de l'artiste se firent plutôt rares au cours des dernières années, il est clair que l'histoire imaginée par Xavier Dorison a certainement dû contribuer à le ramener sur le droit chemin! siffle En fait, on peut constater dans le rendu du dessin des 55 planches proposées dans ce premier volet tout l'engouement de l'artiste pour le projet, ce qui se traduit indéniablement par un réel plaisir de lecture pour le lecteur. coffee

En bref, voilà une première partie fort intéressante d'un récit signé Xavier Dorison, permettant au lecteur de retourner dans le monde de la fable de Stevenson, tout en bénéficiant d'un superbe support graphique réalisé et mis en couleurs avec inspiration, que l'on espère indéfectible, par Mathieu Lauffray.winkthumb2

ok ok ok ok /5

Liens vers les critiques de quelques autres albums signés Xavier Dorison:
arrow Brigades du Tigre (Une Aventure des) - Ni Dieu, Ni Maître
arrow W.E.S.T T.3 El Santero

Publié dans Critiques

Commenter cet article