Critique 1064 - Ignorants (Les)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Étienne Davodeau
Dessinateur : Étienne Davodeau
Tons de gris : Étienne Davodeau
Éditeur : Futuropolis

Taille : Format ¾, couverture cartonnée
Dépôt Légal : 10/2011
ISBN : 978-2-7548-0382-3
Nb Pages : 272
Prix de détail : 38.95$ (24.50€)

Genre : Roman Graphique; Chroniques



Présentation de l'éditeur
Par un beau temps d'hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L'un a le geste et la parole assurés. L'autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre " ce qui relie ce type à sa vigne " et s'étonne de " la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents ". Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées. Qu'ont-ils donc en commun ?

Pendant un an, Etienne Davodeau va goûter aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s'interroger sur la biodynamie. Richard Leroy, de son côté, va découvrir des livres de bande dessinée choisis par Etienne, rencontrer des auteurs comme Emmanuel Guibert et Jean-Pierre Gibrat, participer à des salons de bande dessinée, ou encore visiter la maison d'édition Futuropolis. Etienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoir en commun. Au bout du compte, l'un et l'autre répondent à ces questions : comment, pourquoi et pour qui faire des livres ou du vin ?


Que dire de plus après cette excellente présentation et mise en situation de l'éditeur? Aller droit au but? Eh bien, après tout, pourquoi pas! wink

Avec cet album de 272 pages, le lecteur a droit à plusieurs choses. D'abord, une bande dessinée réalisée avec soin, mais aussi, avec amour. Avec amour pour le métier d'auteur de bandes dessinées, cela va de soi, mais aussi avec amour pour le métier de vigneron, pour l'odeur de la terre, des vignes et du raisin, et ce, sans oublier l'amour du travail accompli avec soin, avec respect pour la nature et les clients, pour offrir un produit de la plus haute qualité. ok

Ensuite, le lecteur à droit à un riche témoignage sur ce métier particulier de la culture des vignes, un métier qui, en plus d'en faire certainement rêver plusieurs, semble se communiquer de façon naturelle entre les deux protagonistes, tandis que le vigneron Richard Leroy enseigne son art et ses méthodes à l'auteur Étienne Davodeau. wink

Finalement, comme si les deux précédents points n'étaient pas assez, on y apprend aussi beaucoup à propos de la réalisation des bandes dessinées, alors que les étapes de production, d'édition, de motivation dans la création et de réalisation des albums sont présentées aux lecteurs tandis qu'elles sont partagées par l'auteur à son ami Richard Leroy. Cette action est accomplie à travers la découverte d'une sélection d'oeuvres exceptionnelles, mais aussi via des rencontres mémorables et enrichissantes avec des collègues de Davodeau qui partagent tous l'amour du 9e Art, et ce, lors de déplacements chez les auteurs, à l'imprimerie Lesaffre, chez l'éditeur Futuropolis, ainsi qu'au festival Quai des Bulles à St-Malo. smile

Pendant une année, les deux univers très différents se sont entrecroisés, et maintenant voilà l'occasion d'être témoins des similarités entre les deux mondes, soit l'amour de son métier, l'art dans la méthode, et l'aspiration des deux hommes à livrer un travail de qualité. winkthumb

ok ok ok ok ½

À noter, au Québec les vins produits par Richard Leroy sont importés par la société Les Vins Alain Bélanger. Or, bien que le domaine si richement mis en valeur dans cet album soit bel et bien listé au niveau des vignerons français sur le site de l'importateur privé, il appert qu'aucune bouteille de Les Noëls de Montbenault, fruit des efforts des saisons précédentes, ne soit actuellement disponible. Entre temps, pour vous donner un aperçu de la qualité de cette production, voici un lien vers une vidéo-critique du site Bu sur le web, laquelle présente les commentaires fort positifs et convaincants d'Aurélia, une sommelière québécoise très expressive, à propos de la cuvée 2006 de ce vin blanc. winkthumb

Liens vers les critiques de quelques autres oeuvres signées Étienne Davodeau:
arrow Geronimo T.1 Tome 1/3
arrow Québec: Un détroit dans le fleuve
arrow Lulu Femme Nue T.2 Second livre
arrow Un homme est mort

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article