Critique 933 - Vénus H. T.3 Wanda

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean Dufaux
Dessinateur : Renaud Denauw
Coloriste : Renaud Denauw
Éditeur : Dargaud

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 05/2008
ISBN-10 : 2-505-00133-2
ISBN-13 : 978-2-505-00133-1
Nb Pages : 56
Prix de détail : 21.95$ (13.00€)

Genre : Polar



Présentation de l'éditeur
« J'organise des spectacles, des rencontres privées où l'organisation des corps ne laisse rien au hasard. J'ai affaire à des regards blasés, des imaginaires corrompus par la satiété... Je me donne parfois, mais il faut me mériter. Oleg Kozca jouit de ce privilège : me tenir contre son corps, me déshabiller parfois. Me posséder si l'envie lui en prend. Il n'a jamais réussi à me faire jouir. Aucun homme ne réussit à me faire jouir. Mais je crée l'illusion. C'est mon métier... »

Ainsi parle Wanda, jeune femme accueillante du réseau Vénus H. Comme toutes les escort girls de la mystérieuse « Mademoiselle », moderne Madame Claude, elle semble un monstre froid, incapable d'éprouver un sentiment, machine à plaisir observant les mâles qui tourbillonnent autour d'elle. Évident, son masque craquera. Comme a craqué celui d'Anja, héroïne du premier tome, tombée pour son malheur sous le charme d'un petit juge qu'on l'avait chargée de séduire et de compromettre. Comme Miaki, l'héroïne du deuxième volume, qui séduit les hommes en leur faisant goûter une seule bouchée d'un poisson aphrodisiaque. Si Anja sacrifie sa vie pour sauver son amour, Miaki réussit à tirer son épingle du jeu.


Avant de livrer le dernier de ce qui s'avère être une progression de deux douzaines d'albums de la série fantastico-policière Jessica Blandy, les auteurs Jean Dufaux et Renaud Denauw ont entamé, en mai 2005, une nouvelle série d'un autre genre, mais qui s'apparente tout de même beaucoup avec le polar. En effet, avec Anja, le premier volet de Vénus H., le scénariste Jean Dufaux offrit l'occasion à Renaud Denauw de tenter un nouveau mode de réalisation qui se marierait mieux avec leur nouvelle série publiée aux éditions Dargaud. Ce dernier opta ainsi de travailler en couleurs directes sur ses planches, offrant ainsi une apparence plus suave, en parfait accord avec le caractère de la série. smile

Ainsi, après avoir découvert le sort réservé aux deux premières demoiselles, Anja et Miaki, toutes deux employées de la mystérieuse Madame H., Jean Dufaux propose de se tourner vers celui de Wanda, une jeune femme indépendante, comme dirait-elle, tandis qu'elle apprend que sa fille avait fugué de chez ses parents adoptifs. Plusieurs années auparavant, Wanda avait en effet confié les soins de Dominique à un couple de gens de bonne famille et remplis de bonté et de dévotion pour la jeune enfant d'alors. Or, avec les années, la petite fille de deux ans a grandi et, aujourd'hui adolescente, elle suit un chemin un peu plus turbulent... neutral

Voguant continuellement entre les mondes de la haute aristocratie avec leurs "jeux" particuliers et celui des gens normaux avec leurs problèmes de tous les jours, les auteurs de cette série proposent une troisième introspection dans le monde des femmes de compagnie de luxe, alors que l'artiste Renaud Denauw réalise avec soin les 54 planches de cet album grand format. Sera-t-il possible d'en apprendre un peu plus à propos de la mystérieuse Madame H. dans ce tome? Ce sera donc à découvrir en lisant le récit escarpé de Wanda... wink

ok ok ok /5

Lien vers la critique du tome précédent de la série Vénus H.:
arrow Vénus H. T.2 Miaki

Ainsi que vers celles de quelques autres albums récents scénarisés par Jean Dufaux:
arrow Croisade T.1 Simoun Dja
arrow Djinn T.7 Pipiktu
arrow Jessica Blandy T.24 Les Gardiens
arrow Murena T.6 Le Sang des bêtes
arrow Rapaces T.* Je reviendrai

Publié dans Critiques

Commenter cet article