Critique 347 - Mémoire dans les poches (La) T.1 Première partie

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Luc Brunschwig
Dessinateur : Étienne Le Roux
Coloriste : Étienne Le Roux
Éditeur : Futuropolis

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 06/2006
ISBN : 2-75480-003-4
Nb Pages : 88
Prix de détail : 27.50$ (15.90€)

Genre : Chronique urbaine



Synopsis du site de Futuropolis
Sidoine et Rosalie Letignal et leur fils Laurent forment ce trio « ordinaire ». Des gens comme tant d'autres, se débattant au quotidien dans une société à laquelle ils essayent d'apporter un peu d'humanité, un peu de leur chaleur, modestement. Or, c'est précisément aux limites et aux contradictions de leur humanité qu'ils vont tous les trois se retrouver confrontés. Absolument rien ni personne ne pourra empêcher l'implosion totale de leur cellule familiale que tout le monde s'imaginait pourtant « indestructible ».

Depuis quelques mois, le scénariste Luc Brunschwig multiplie les projets sur lesquels il travaille, si bien qu'en plus d'être responsable du lancement de la collection 32 chez Futuropolis, il contribue grandement au renouveau de l'éditeur depuis sa récente reprise par Mourad Boudjellal et Gallimard, alors qu'il signe sa quatrième nouvelle série en moins d'un an. Ainsi, La Mémoire dans les poches rejoint Le Sourire du Clown, Après la Guerre et, plus récemment, Holmes au palmarès des succès de l'éditeur.

Pour la réalisation de cette nouvelle série de romans graphiques, le scénariste a choisi de s'associer avec Étienne Le Roux, un dessinateur qui avait jusqu'ici principalement oeuvré chez Delcourt, avec la réalisation des trois tomes d'Amenophis IV, ainsi que la reprise de Le Serment de l'Ambre depuis le deuxième tome. Ainsi, après une courte participation sur le premier opus de la série Après la Guerre, l'artiste a consacré son énergie à illustrer et mettre en couleurs la première partie de ce diptyque dans lequel on retrouve le vieux Sidoine qui raconte de façon intéressante l'évolution des événements menant à la situation de départ de l'album. Pour le lecteur, le mariage du récit inspiré de Luc Brunschwig avec les planches superbement réalisées par Étienne Le Roux se traduit par un excellent moment de lecture lors duquel il tournera chacune des pages avec une curiosité à chaque fois renouvelée. Et comme Sidoine raconte à son public avec beaucoup de précision les événements des dernières semaines, il est normal que cela demande beaucoup plus de planches que les 46 généralement livrées dans un tome. C'est donc pour cette raison que cet album comporte les 86 premières et que les suivantes, permettant de découvrir la suite et fin du récit, seront présentées dans le prochain tome. smile

En bref, en plus de retrouver dans cet album un récit fort intéressant, le lecteur a aussi droit à l'une des plus belles réalisations graphiques d'Étienne Le Roux! winkthumb

ok ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques de certains autres albums de Luc Brunschwig:
arrow Après la Guerre T.1 Épisode 1/15
arrow Après la Guerre T.2 Épisode 2/15
arrow Mic Mac Adam (Les Nouvelles Aventures de) T.2 Le Roi barbare
arrow Sourire du Clown (Le) T.1 Premier Tome

Publié dans Critiques

Commenter cet article