Critique 961 - Hammerfall T.2 Les Ombres du Svartalaheim

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Sylvain Runberg
Dessinateur : Boris Talijancic
Coloriste : Irène Häfliger
Couverture : Nicolas Fructus
Éditeur : Dupuia
Collection : Empreinte(s)

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 02/2008
ISBN-10 : 2-8001-4089-5
ISBN-13 : 978-2-8001-4089-6
Nb Pages : 56
Prix de détail : 21.95$ (8.95€)

Genre : Aventure; Historique; Fantastique



Présentation de l'éditeur
Parmi les derniers peuples non humains, les frères Larsson se battent pour reconquérir leur liberté et se venger à leur tour de Bjorn.
Le clan Larsson a été réduit en esclavage par Bjorn-le-beau. Les deux frères Harald et Henrik font partie du contingent offert aux Skanes, un peuple forestier non humain qui vit dans les forêts du Svartalaheim. Lina, la fiancée d'Harald, doit suivre Bjorn. Ce dernier, après avoir été banni il y a des années par les svears (les "vikings"), est là pour assouvir sa vengeance, fort du soutien de l'empereur. Charlemagne lui a confié une mission en échange de son soutien : retrouver la relique chrétienne de Jarrow, pour s'attirer les bonnes grâces du Pape. Mais, pour tous, "les ombres du Svartalaheim" rendent leur périple dangereux. Par-delà les combats des hommes, les dieux des anciennes terres du nord affrontent le nouveau dieu unique.


Avec son troisième opus prévu pour le début septembre, la série Hammerfall donne l'occasion aux lecteurs d'effectuer un retour dans le passé, à une époque où la chrétienté opérait toujours sous le précepte intégriste "La Foi en Dieu, ou la mort par la Main de Dieu". Bien que la façon de faire, pour certains groupuscules religieux, n'ait peu changé depuis, à cette époque, il n'était pas rare de voir des villages complets ravagés par des représentants de l'église désirant étendre le domaine sous l'influence de Rome. C'est ainsi qu'une troupe de guerriers attaquèrent le clan Larsson, au moment même où les deux promis, Lina et Harald, allaient se marier. Séparés et réduits à l'esclavage, ils feront tout en leur maigre pouvoir qui leur reste pour sauver les leurs et retrouver leur bien-aimé respectif... shock

La première partie de cette histoire, devant se poursuivre sur un nombre total de quatre tomes, avait permis de rencontrer les personnages principaux de la série, quelque temps avant que la fatidique attaque change la destinée de chacun d'entre eux. Cette fois-ci, Sylvain Runberg découpe son scénario en plusieurs plans, avec les deux premiers permettant de suivre l'évolution des deux groupes distincts où se trouvent chacun des fiancés, et un troisième dans lequel il effectue une incursion dans le passé de l'un des antagonistes, soit le maître des esclaves nommé Einar. Alors que les précisions à propos de ce personnage offrent un intérêt supplémentaire non négligeable, il en découle néanmoins une certaine complexité additionnelle dans la poursuite de la lecture, car les va-et-vient constants entre les divers plans du récit créent une part de confusion dans l'esprit du lecteur. frown

Enfin, quoi qu'il en soit, cet album, illustré et mis en couleurs par Boris Talijancic et Irène Häfliger avec autant de soin que celui déployé dans le premier volet, offre quand même un plaisir de lecture digne d'être noté, d'autant plus qu'il laisse le lecteur en haleine avec un changement de situation important vers les quelques dernières planches de l'album. wink

ok ok ½ /5

Lien vers la critique du premier tome de la série Hammerfall:
arrow Hammerfall T.1 La Peine du serpent

Ainsi que vers celles de quelques autres réalisations signées Sylvain Runberg:
arrow Colocataires (Les) T.2 Gueules de bois
arrow London Calling T.1 Première partie: La Promesse d'Érasme
arrow London Calling T.2 Deuxième partie: Coups francs
arrow Mic Mac Adam (Les Nouvelles Aventures de) T.5 Verdun
arrow Orbital T.1 Cicatrices
arrow Orbital T.2 Ruptures

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Michèle 12/09/2008 16:15

je recherche un Philippe Grenier qui était au lycée Chaptal de Bois Colombes entre 58 et 62.... si c'est vous, merci de me joindre

Philippe Grenier 19/09/2008 03:17


Merci de votre visite, cependant, je ne suis pas celui que vous cherchez... Bonne chance!